[Les petits entretiens SMSFactor] Rencontre avec Jordane Vernerie prévisionniste météo chez Alerte Méditerranée pour partager avec nous l’histoire de leur association et la raison de la mise en place de leur Alerte météo par SMS.

@Clotilde

Tout d’abord un grand merci Jordane de nous accorder cette interview dans laquelle nous allons retracer l’histoire d’Alerte Méditerranée, ses engagements et croyances mais également ses ambitions pour le futur.

Alors, tout d’abord nous aimerions savoir comment est née Alerte Méditerranée et qu’est-ce que vous faites exactement ?

Alerte Méditerranée est à la base un site internet qui a été créé par son fondateur Sébastien en 2009. En 2011 a été créée la page Facebook Alerte Méditerranée qui sert également au suivi en temps réel de la météo et c’est actuellement ce support là que nous développons le plus.
Nous faisons de la prévision, du suivi en temps réel et de l’alerte. Nous sommes des amateurs passionnés de météo et ce pour la plupart d’entre nous depuis l’enfance, c’est de cette passion commune qu’est née l’association. Cela nous prend une grande partie de notre temps libre mais nous essayons de nous réunir de temps en temps selon nos disponibilités pour faire du suivi, de la chasse à l’orage. C’est un passe-temps comme les autres mais comme il intéresse et touche la population nous avons décidé de faire une page Facebook qui soit accessible à tous et qui couvre l’ensemble des départements méditerranéens du département 66 au 06 ainsi que la Corse depuis peu.

Et vous Jordane comment vous est venue cette passion pour la météo ?

Jordane Vernerie Prévisionniste Météo

Personnellement je suis passionné par la météo depuis mon plus jeune âge. Déjà à l’école primaire je désirais devenir météorologue. Je me diffusais les bulletins météo en boucle en VHS !! (rires)
L’un des éléments déclencheurs reste la tempête de 1999 même si déjà à l’époque j’avais une fascination pour la neige surtout et cela s’est développé grâce aux forums de météorologie. On acquiert de l’expérience et on réalise nos propres prévisions grâce aux modèles météo qui sont en accès libre sur internet. Il faut dire qu’internet a joué un grand rôle dans la démocratisation de la météo puisque cela nous permet d’avoir accès gratuitement à l’ensemble des outils de prévision que peuvent avoir les ingénieurs météorologues professionnels. La différence c’est que nous, nous le faisons de façon amateur. Nous n’avons pas de caractère officiel mais nous le faisons de façon aussi sérieuse.

Nous ne nous basons pas sur ce que dit météo France ou un autre organisme, nous réalisons nos propres prévisions grâce aux données brutes des modèles disponibles sur le web. Nous ne sommes pas là pour retranscrire l’information exceptée dans le cas d’alertes officielles car seule Météo France est autorisée à les faire. En terme de précision l’avantage c’est que nous réalisons des prévisions beaucoup plus affinées et plus précises sur le bassin méditerranéen alors que chez Météo France ils vont être beaucoup plus généraux dans leurs bulletins grand public.

Pour en savoir un peu plus sur le fonctionnement de ces prévisions : nous avons à notre disposition des sites spécialisés dans les modèles météo à maille large ou à maille fine en fonction du type de précision que l’on désire : à long terme ou à court terme. Chaque pays a développé des modèles météo, pour la France Météo France s’en est chargé mais par exemple les Etats-Unis en ont d’autres. Notre avantage en tant que non professionnels c’est que nous utilisons l’ensemble de ces modèles et avec tout cela nous avons des prévisions assez fiables puisque l’on recoupe toutes les informations entre elles et on arrive à dégager une prévision grâce à tout cela.
Parfois nous arrivons à anticiper certains phénomènes à très long terme grâce à certains modèles de prévisions alors que Météo France ne va pas en parler tout de suite. En effet, ils ont le regard de la population et se doivent d’attendre d’être plus sûrs. Nous pouvons donc pour certains phénomènes alerter un peu avant. De même, pour le suivi en temps réel Météo France ne va pas vous alerter dans l’heure : « Attention un orage arrive sur telle commune » alors que nous avec nos réseaux sociaux et nos outils de suivi comme les radars de précipitation nous pouvons le faire. L’enjeu c’est de communiquer tout cela rapidement et efficacement à la population.


Est-ce que vous pouvez nous expliquer votre rôle dans cette association ?

Je suis arrivée dans la région il y a assez peu de temps. Je vis au Cap d’Agde depuis avril et j’ai rejoint l’équipe cet été seulement. Mon rôle est de faire de la prévision, du suivi et également tout ce qui est communication et partenariats.


Comment fonctionne votre association ?

Alors nous avons Sébastien qui est le fondateur de l’association, François Xavier qui est spécialisé en prévisions et en suivi et depuis assez récemment nous avons un nouveau collaborateur Albert que nous avons recruté pour nous aider surtout sur la partie visuels/photos. Actuellement nous sommes encore en recherche d’autres personnes, notamment en région PACA.
Notre communauté a bien grandi ces derniers temps et nous avons beaucoup de travail.


Pourquoi avoir mis en place une alerte météo par SMS ? Comment vous est venue l’idée ?

En ce qui concerne le SMS j’y pensais déjà depuis un certain temps mais la mise en place était un peu compliquée car nous ne savions pas comment cela fonctionnait. Il se trouve qu’auparavant j’habitais dans le 77 où j’avais ma petite page Facebook météo et j’avais déjà en mis en place ce type d’alerte mais depuis mon propre téléphone portable car c’était vraiment à toute petite échelle. Aujourd’hui nous avons une page Facebook qui aura bientôt 13 000 abonnés, il nous faut donc quelque chose de beaucoup plus professionnel.
On a pensé aux alertes SMS parce que c’est le seul moyen qui permet d’alerter les gens quasiment instantanément et qui touche un public large. Tout le monde n’est pas constamment sur Facebook et tout le monde n’a pas de smartphone, or il faut avoir internet sur son mobile pour avoir Facebook ou des notifications d’applications. Le SMS reste vraiment le moyen le plus populaire.


Comment fonctionne cette alerte SMS ? Prenez-vous tout en charge ou avez-vous des aides quelconques ?

Nous avons mis en place un formulaire d’inscription en ligne sur notre site. Les internautes vont y choisir le ou département sur lequel ils veulent être alertés, ils peuvent mettre une ville également s’ils veulent ajouter une localité précise puis valident tout simplement leur inscription en donnant leur numéro de téléphone.
L’avantage c’est que nous pouvons créer des listes de diffusion grâce à la plateforme SMS en ligne SMSFactor. De cette façon si nous savons qu’un secteur précis va être touché par de violents orages on peut envoyer à la liste de diffusion correspondante une alerte SMS.
Le seul problème que nous avons c’est que nous ne pouvons prendre en charge ces alertes météo qu’à petite échelle puisque nous finançons nous-même les SMS mais nous espérons pouvoir avoir un jour l’aide des collectivités locales.


Combien avez-vous d’inscrits à ce jour sur vos listes d’alerte ?

Nous avons eu une montée fulgurante du nombre d’abonnés au lancement des alertes SMS. Là on se stabilise un petit peu car nous ne communiquons plus trop dessus mais nous sommes à environ 2500 personnes inscrites déjà et cela en moins de 2 semaines.


Avez-vous déjà réalisée une alerte météo par SMS ?

Alors non nous n’en avons pas encore réalisées parce que nous désirons vraiment nous concentrer sur de l’alerte de phénomènes très violents. On ne va bien sûr pas faire d’alerte SMS pour dire qu’il va tomber 3 gouttes d’eau. Les incidents que les Alpes Maritimes ont pu connaitre ces dernières semaines sont typiques de celles qui demandent une alerte de ce type. Il faut être très réactif et informer de ces grosses intempéries dans l’immédiat. Il ne s’agit pas de faire de la prévention à J-2 ou J-3.
Nous ne désirons pas nous substituer à Météo France qui eux lancent des vigilances à l’avance sur des phénomènes assez vastes en terme de localisation géographique. Nous, nous désirons mettre en place un système d’alerte beaucoup plus localisé.


Quelles sont vos ambitions pour l’association Alerte Méditerranée à court et moyen terme ?

A la base nous étions simplement un site internet et une page Facebook puis au fur et à mesure on grossit et on a de plus en plus d’idées. Notre but, pour le moment est d’agrandir l’équipe, et notamment de trouver des contributeurs en PACA car nous sommes tous en Languedoc Roussillon actuellement. Ce que nous désirons surtout mettre en avant c’est l’optimisation de notre système d’alerte (d’où notre nom d’ailleurs !!) et dans l’idéal recevoir le soutien de certaines collectivités. C’est à nous de prouver notre sérieux ! Pour le moment nous désirons faire nos preuves sur les quelques abonnés que nous avons car nous n’avons pas encore d’aide financière qui nous permettrait de nous agrandir à ce niveau-là. Notre spécificité, c’est vraiment les alertes et c’est ce qui nous différencie des autres pages Météo.
Nous voulons rester concentrés sur les régions méditerranéennes car nous sommes convaincus que de bonnes prévisions au niveau local passent par un suivi efficace en temps réel et on ne peut pas être partout en même temps en tout cas pour le moment !


Merci pour tout ! Le petit mot de la fin ?

Sachez que si notre page fonctionne aujourd’hui ce n’est pas uniquement avec nos prévisions mais en grande partie grâce à la participation des internautes qui suivent notre page et qui partagent leurs informations. Cela nous permet d’avoir plus de matière et de pouvoir alerter au mieux sur ce qui se passe. Ainsi par exemple si un internaute nous signale de la grêle sur sa commune, nous allons pouvoir véhiculer l’information sur notre page afin d’aider les habitants de cette zone à anticiper le risque et mettre en garde les communes voisines. Les reports d’observation de nos abonnés sont vraiment indispensables. Pour vous donner un exemple concret nous avons reçu d’un internaute une vidéo. sur un orage à Montpellier et celle-ci a été vue plus d’un million de fois alors que nous n’avions « que » 6000 fans à l’époque et cela parce qu’elle a été relayée par de nombreux médias comme Midi Libre et partagée des milliers de fois sur Facebook.

Vous habitez dans le sud ? Alors n’hésitez plus et abonnez-vous à la liste d’Alerte Méditerranée.

Pas de Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *